Jeunesse, Education, Citoyenneté, Spiritualité et Solidarité
Jeunesse, Education, Citoyenneté, Spiritualité et Solidarité

Réflexions et échanges sur la valorisation et l'enseignement des valeurs l'Islam et de l'éthique à Mayotte
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique

Aller en bas 
AuteurMessage
Ben
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 45
Localisation : Sada

MessageSujet: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   Dim 7 Aoû - 21:08

Journée d’échanges et de réflexion vers une articulation harmonieuse des systèmes éducatifs à Mayotte.
Le 20 août 2011 de 15h30 à 17h45
A Pamandzi, dans l’enceinte de l’AJP
L'organisation d'une société autour de valeurs communes et partagées par et pour les citoyens est une longue histoire de construction, de contradictions et une formulation -bien que définie et établie- qui ne cesse de s’enrichir jusqu’à donner une nation. C'est l'histoire de la Nation française qui ne cesse .de s’enrichir avec tous ses enfants.
Il est vrai la société française est une réalité et nous sommes ici à Mayotte, sans ambiguïté aucune, la preuve de sa pluralité. De cette différence, des règles communes postulent bien évidemment que cette diversité se maintienne. Les notions de traditions et de patrimoine viennent indiquer par la suite que plusieurs particularités d’un lieu, sont la condition même de l’éclosion d’une entité donnée sur un espace géographique précis. C’est en ces termes que nous envisageons d'observer l’entité mahoraise dans son espace institutionnel et juridique.
Au demeurant, nul ne doute que du Moyen-âge à la République, en passant la Grande Guerre, de la décolonisation à l’Union Européenne, et bien d’autres références historiques n’ont guère la même résonance dans la conscience collective, en France, dans le Vieux Continent, ou au Nouveau Monde ou en Afrique, et, a fortiori, dans la conscience collective de l’île française de Mayotte. Il est évident que les points de vue doivent se rapprocher pour l'intercompréhension mutuelle.
D'autre part, plusieurs approches scientifiques de l'humain et des faits de sociétés ont permis d'étudier l'espèce humaine, ses croyances, ses visions dans bien de civilisations et ont montré l'implication que la valorisation des identités a dans la perception que les communautés ont sur elles-mêmes. Vu les nécessités de cohésion devant l'intégration mahoraise vers plus d'identité législative et la modernisation de la société, nous cherchons juste à contribuer sur l'aspect humain, afin d'affronter les défis sociétaux (réussite éducative, échec scolaire, incivilités, indiscipline, etc.) qui sont les nôtres, et à se consacrer à l’analyse des problématiques avec la volonté de trouver de solutions concertées, en vue d’améliorer les points positifs des dispositifs existants, mais aussi d'innover des solutions inédites.
Même le concept d'éducation civique, la façon de vivre en société, l'expression de l'appartenance à la nation, la façon d'être un citoyen lucide et responsable diffèrent nécessairement et, par conséquent, s’appréhendent différemment d’un milieu à un autre, au sein de la même nation. Les règles communes chères à la survie d’une démocratie républicaine se trouveraient même parfois problématiques, si celles-ci ne s'appliquaient pas avec plus de circonspection et une intelligence des situations.
Par ailleurs, Mayotte s'est voulue un territoire français et les Mahorais, des citoyens français de façon effective, des Français à part entière. Ces citoyens qui ont si peu fait parler d'eux ont eu le mérite d'avoir un système de vie, un système éducatif traditionnel, notamment le shioni, qui leur conférait une cohérence, laquelle aujourd'hui est mise à mal, face aux différents défis que l'île affronte. L'évolution de Mayotte doit-elle se faire à tout prix et à tout point de vue, quitte à faire fi des moyens qui, naguère encore, ont permis une véritable cohésion sociale dont chacun témoigne aujourd'hui?
Ou, ne serait-il pas plus pertinent et responsable, de proposer une orientation réfléchie, accessible et porteur de nouvelles alternatives, à la hauteur des défis à surmonter ?
L’un des objectifs de nos réflexions c’est d’apporter une lecture, celle du respect de la conscience collective mahoraise, pour se représenter sa propre citoyenneté, la compréhension de la civilité et ses références. Saisir les modes de fonctionnellement sou jacents à la vision que la société mahoraise se doit d'harmoniser les deux impératifs locaux et nationaux. Cette considération et cette mise en valeurs est une pierre à l’édifice que la France pourrait construire, non pas à Mayotte, mais avec Mayotte.
Journée organisée avec le concours de :
La mairie de Pamandzi, le le CG, Mayécha Hifadhui Dini, Madrasa al-Khayriyya, Association Tchora,

[center]


Dernière édition par Ben le Lun 8 Aoû - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 45
Localisation : Sada

MessageSujet: Re: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   Dim 7 Aoû - 21:12

Comment imaginer une véritable collaboration sur la réussite éducative, sans faire confronter ni l'éducation nationale (la réussite scolaire) et les valeurs de la société mahoraise, parmi lesquelles l'école coranique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MALIKI
Admin


Messages : 9
Date d'inscription : 04/12/2010
Localisation : Pamandzi

MessageSujet: Re: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   Mar 9 Aoû - 7:04

A mon sens c'est sur ces types de problématique que les JECSS est, entre autre, sollicité.
Mais avant de procéder à une délimitation, cohabitation, collaboration ou autre, voire confrontation, il est nécessaire d'imaginer un cadre.
Et dans la mesure que le cadre naturel est tout d'abord le contexte de l'île dans toute ses dimension, tout de suite, il apparait que sur le terrain, les ingrédiens pour définir, conceptualiser et pour promouvoir une cohésion sociale, sont, notamment sur le plan éducatif, l'école publique et l'école coranique.
De ce fait, partant également à partir d'une société autochtone, une dynamique entre les deux écoles s'est instauré et continu de se cotoyer encore aujourd'hui, créant ainsu de suite, une manière nouvelle de se représenter le monde.
Il serait impertinent de soutounir aujourd'hui que la conscience collective de la société mahoraise reste soit celle forgée par l'école coranique uniquement ou bien celle batie par l'école républicaine seulement.
L'objectivité s'orienterait plutôt à avancer l'idée que cette conscience, une matière qui prend racine pour le moins au début du XI ème siècle ou mieux encore, au Moyen-âge dèjà, ne cesse de se reformuler.
Au stade où nous sommes, la conscience collective mahoraise est aussi le resultat de plus d'un siècle et demi de ménage avec la France.
Et s'il y a eu des moments plus conflictuels, d'autre de collaboration, il n'en demeure pas moins que la cohabitation ne prête plus matière à reflexion.
Ainsi le débat que le cadre nous convie plus à replacer au centre, pauserait la problématique plutot dans se sens:
Quels type de vie commune est le plus pertinente pour une citoyenneté sincère, cohérente et paisible et, pour une meilleure cohésion sociale?
Le JECSS, me semble t-il, s'engagerait à oeuvrer pour une meilleure prise en considérarion des éléments fondamentaux pour soutenir cette démarche. Il impliquerait parmi les outils les plus moderne pour lire une société mais aussi, les outil à l'origine de cette société, qu'il ne serait pas injuste de qualifier, de multiséculaire!!!!
De ce fait, il postulerait pour une hamonisation de toute les dimensions éducatives de l'île, celles qui prennent en compte l'écosystème et sauvegardent l'identité du territoire.
Pour finir, cette orientation pourrait ne pas convenir, se trouver anachronique, mais vos observations me permettrons, dans l'avenir d'être plus objectif, tant on partage la même culture. Les membres du JECSS sont hautement suppliés pour intervenir.
Je veux dire c'est la construction d'une thématique pour le 20 aout que je vous demande d'intervenir pour avancer ensemble.
Merci MALIKI


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 45
Localisation : Sada

MessageSujet: Propositions d'éléments d'orientation de l'intervention du JECSS du 20 août   Jeu 11 Aoû - 15:09

J'ai été la rapporteur des discussions sur le projet éducatif de Sada. Avec l'accord du Président, je soumets des éléments de langage dont il a été fait état dans le document évoqué. L'objectif est de voir comment le JECSS peut s'y reconnaître et en opérer une appropriation avec une identification propre.
Voir le document joint
Ce document pourrait notoirement inspirer l'intervention du JECSS pour la conférence-débat du 20 août 2011, à Pamandzi.
Merci de réagir
Fichiers joints
Réflexions sur un rapprochement des systèmes éducatifs.doc
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(47 Ko) Téléchargé 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chanfi
Modérateurs


Messages : 33
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 40
Localisation : Mronabéjà Kani-kéli (Mayotte)

MessageSujet: Re: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   Jeu 11 Aoû - 20:00

salam frère Ben, mon Président
Juste pour formuler un encouragement à ceux et celle qui animent le forum avec des analyses de qualité qui y sont proposées.
Bon courage et qu4Allah vous accorde Sa miséricorde.
Salam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MALIKI
Admin


Messages : 9
Date d'inscription : 04/12/2010
Localisation : Pamandzi

MessageSujet: Re: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   Lun 15 Aoû - 6:29

 LA COHESION SOCIALE:
Le lexique/définition:
" Etat d'une société dont les membres sont unis par des valeurs communes ou des règles de vie communes acceptées par tous."
" La cohésion sociale correspond à la situation d'un groupe fortement solidaire et intégré; en découlent l'existence de buts communs, l'attraction des individus les uns par rapport aux autres et enfin l'attachement des individus au groupe" .
Une cohésion sociale est donc la conséquence d’un ciment social solide capable d’aménager la pluralité des individualités.
Naturellement bien sûr, une réussite éducative, une paix sociale ou encore un équilibre des conflits au sein d’une société, sont des notions, des fins et des objectifs sans lesquels, une cohésion sociale perd tout son sens.
C’est justement dans le cadre d’une cohésion réfléchie, cohérente et pleinement sociale que l’association nommée « le comité JECSS » entend œuvrer.
La réussite éducative étant une condition cynéquanone, elle concentre une grande attention.
C’est pourquoi elle trouve naturellement sa place dans ces deux premières interventions du JECSS.
Celle de Sada, le 19 février dernier portait sur « la responsabilité des acteurs éducatifs ».
A cette occasion les échanges ont été particulièrement fruitifs pour une première intervention d’une structure naissante.
Cette intervention-ci, Mayotte : une dynamique éducative à promouvoir, interroge les systèmes éducatives existantes, analyse leurs contenus pour une conciliation nécessaire vers une grande réussite, notamment des plus vulnérables et la jeunesse.

ENJEUX
Ainsi dans cette problématique, la cohésion sociale, l’éducation se trouve le terreau par excellence dont les mesures déterminent la situation de la cohésion. Elle porte la responsabilité du destin des générations à venir, la lourde charge de sauvegarder l’humanité par la transmission et le devoir de concevoir un mode de vie s’inscrivant paisiblement dans la durée avec un minimum de trouble.
Et si le JECSS vise une plus grande réussite, notamment éducative, l’enjeu de l’éducation elle-même est considérable.

Mayotte une éducation à promouvoir.
La conservation d’une société n’est possible que par l’éducation.
"L'éducation de l'enfant prend plusieurs volets et ne se limite pas à un amassement de connaissances. Le respect, le comportement civique, la discipline et le savoir-vivre en communauté, sont autant de fondements essentiels qui lui permettent d'affronter la société en tant que citoyen accompli, averti et comme membre à part entière, partageant les valeurs communes. L'enjeu de l'éducation est, au delà de l'éveil sur les savoirs et diverses connaissances, de créer, en tout cas de façonner l'individu pour le bien-être commun. Durkheim dirait que l’éducation « c’est conduire un individu à utiliser un maximum ses qualités» et contrôler ses défauts.
Vu la complexité de la mission, aucune "institution" ne peut prétendre en détenir le monopole. Car, l'individu est comprend plusieurs dispositions à éduquer: la raison, la conscience, l'esprit, l'âme, le corps, etc. C'est pourquoi, nous considérons qu'en l'espèce, on parlera de besoin en éducations au pluriel. Travailler sur la raison ou la conscience par exemple, dépendra des méthodes et des approches. Pour notre part, les différentes approches sont complémentaires. L'enjeu vaut cette transversalité qui, si elle est ignorée ne sera que dommageable.
Pour Mayotte l’enjeu est d’autan plus majeur, le temps extrêmement imparti avec une société sombrant dans une précarité éfreiné qu’il exige des remèdes efficaces et moins incertains.
La société mahoraise est en effet aujourd’hui un lieu où plusieurs éducations se sont construites, au fil des siècles, une conscience collective laquelle ne cesse, du fait qu’elle se trouve à la croisée des chemins, de lutter pour sauvegarder un esprit réellement et fondamentalement autochtone.
Seulement, depuis le milieu du XIX ème siècle à nos jours, la conscience collective de l’île compose et conjugue avec l’esprit de la France.
Mais alors, de cette conjugaison, cette composition quelle type d’articulation se dégage telle? Quoi entendons nous donc par éducation française et éducation autochtone ?


 L'EDUCATION FRANÇAISE OU "NATIONALE"?
L'idéal républicain est de transmettre les valeurs qui fondent l'Etat et les symboles de la République. "Liberté, égalité, Fraternité; la Marseillaise, la Démocratie, le Civisme, le respect…. C'est cela qui fonde l'idée d'une Nation commune.
Ainsi, il y a un consensus sur "l’importance [à accorder à] l’éducation civique, d’en renforcer le poids dans les programmes, d’y prêter une attention soutenue", comme le souligne Philippe Barret, Inspecteur de l'Education nationale, lorsqu'en janvier 2005, il intervenait sur l'Education civique républicaine au XXIe Siècle . Les instructions ministérielles ne laissent jamais l'éducation civique au hasard.
Pour autant, expertise faite sur le terrain, et au vu d'un programme que les enseignants ont chargés de transmettre, le compte n'y est pas. Ce qui ne va pas sans poser un problème. "Et c’est une crise intellectuelle et morale, mais aussi politique qui fait qu’aujourd’hui, malgré une volonté gouvernementale plusieurs fois réitérée, l’éducation civique n’est pas assurée dans nos établissements scolaires ", précise le même auteur en évoquant certaines causes pouvant expliquer cela.
Pour sa part, Alain-Gérard Slama , auteur d'un rapport sur l'éducation civique, considère que face à la crise des banlieues, l'éducation civique reste l'une des prioritaires, car il assigne à cette dernière le rôle d' "enseigner les bons comportements".
"Certes, dit-il, on ne peut pas demander à l’école de prendre en charge tous les maux de la société. Mais le système éducatif doit être réhabilité".
"Le système souffre d’un écart entre le sommet et la base de la pyramide. Et les familles craignent de voir leur enfant déclassé socialement par rapport à elles-mêmes. Il y a une crise de société, de confiance."
Certes, les experts suggèrent la réhabilitation du "système", pour lui permettre de remplir ses missions, mais les paramètres qui en expliquent les failles sont nombreux (décalage du monde des jeunes par rapport au monde "commun", désenchantement, monde virtuel VS monde réel, manque de formation suffisante des nouveaux enseignants, changement rapide de la société, etc.).

L'Education autochtone ou afro-islamique.
Je me suis arreté à la page 3/5 par rapport au 1er doc de BEN. Cela dit je le travail encore. En attandant vos réaction. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MALIKI
Admin


Messages : 9
Date d'inscription : 04/12/2010
Localisation : Pamandzi

MessageSujet: Re: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   Lun 22 Aoû - 5:39

Salam à tous,
En fin le 20 août 2011 est derrière nous. L'heure est au bilan.
Tout d'abord je voudrais remercier l'ensemble de l'équipe JECSS. Il va de soi que mes remerciements sont tout autant adressés à toutes personnes physiques ou morales qui a, de près ou de loin, contribuer à l'action menée à la date du 20 dernier.

Pour l'heure, le bilan semble positif. Nous avons pu mener à terme depuis la phase d'idée jusqu'à sa concrétisation une action, Dieu merci et qu'Il nous donne la force d'aller encore plus loin.

Nous aurons plus à peufiner le bilan mais pour l'instant, je voulais juste renouveler encore mes remerciements à tous.

MALIKI Faïssoili
Président
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 45
Localisation : Sada

MessageSujet: article sur la conférence débat   Mer 24 Aoû - 4:00

article sur la conférence débat
Fichiers joints
Les nvls de mayotte LN 22 Aout 2011(2).pdf
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(355 Ko) Téléchargé 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 45
Localisation : Sada

MessageSujet: l'article d'al-balad sur la journée   Ven 26 Aoû - 11:04

Article à télécharger ici:
Fichiers joints
article d'al-balad.pdf
Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
(1.5 Mo) Téléchargé 0 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ben
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 45
Localisation : Sada

MessageSujet: Re: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   Mer 31 Aoû - 0:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique   

Revenir en haut Aller en bas
 
La réussite éducative: cohabitation ou collaboration de l'école publique et l'école coranique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Observatoire de la réussite éducative
» Dispositif de Réussite Educative : indemnités de gestion ?
» HELP : PPRE
» DISPOSITIF DE REUSSITE EDUCATIVE PLAN BORLOO
» Mercredi 15 mai 2013 : Journée nationale de la réussite éducative (retransmise en direct sur dailymotion)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeunesse, Education, Citoyenneté, Spiritualité et Solidarité :: Le Comité JECSS, son organisation et son fonctionnement :: Des projets et des actions :: Renconre autour de la réussite éducative-
Sauter vers: