Jeunesse, Education, Citoyenneté, Spiritualité et Solidarité
Jeunesse, Education, Citoyenneté, Spiritualité et Solidarité

Réflexions et échanges sur la valorisation et l'enseignement des valeurs l'Islam et de l'éthique à Mayotte
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'éducation comme co-éducation, ou une éducation au pluriel

Aller en bas 
AuteurMessage
Ben
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 06/12/2010
Age : 45
Localisation : Sada

MessageSujet: L'éducation comme co-éducation, ou une éducation au pluriel   Sam 11 Déc - 17:14

Aujourd'hui l'éducation nationale est en faillite au niveau de l'éducation civique et disciplinaire. Plusieurs d'inspecteurs en brossent un tableau très peu idyllique.(http://www.fondation-res-publica.org/L-education-civique-aujourd-hui_a50.htm ou encore http://www.francesoir.fr/politique/education-civique-enseigner-les-valeurs-republicaines)
Ces derniers temps, à Mayotte, la situation suit le schéma national de façon amplifiée.
A votre avis qu'est-ce qui fait défaut sur cette île? Où se trouve la faille? Quelle maillon manque dans l'éducation des jeunes? comment y pallier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chanfi
Modérateurs


Messages : 33
Date d'inscription : 08/12/2010
Age : 40
Localisation : Mronabéjà Kani-kéli (Mayotte)

MessageSujet: Re: L'éducation comme co-éducation, ou une éducation au pluriel   Mar 21 Déc - 21:49

salam,
Je pense qu'à Mayotte la responsabilité est partagée à Mayotte. Du ministère de l'éducation nationale aux parents ( pas toujours présents aux appels des enseignants) en passant par les élus (les matériels scolaires jamais livré à temps, les salles de classes pourries), certains enseignants (tout en reconnaissant le courage de ces enseignants compte tenu de leur contexte "matériel et surtout moral" d'exercice de leur fonction) et leurs formateurs.
En effet, l'éducation nationale a toujours fait la sourde oreille face à la réalité du terrain. Elle a depuis toujours ignoré l'enfant mahorais. Une éducation doit partir de l'enfant, de ce qu'il est; chose que l'éducation nationale ne prend pas toujours en compte à Mayotte. Et la non prise en compte de l'enfant malgré le fait que les spécialistes de l'éducation affirment qu'il faille partir du vécu de l'enfant concerne aussi et surtout l'éducation civique.
En fait, il est bon d'observer que datant, l'éducation civique du jeune Mahorais a été assurée par tout le monde (papa, maman, oncle, frères et soeurs, la rue, l'école coranique, même l'école laïque etc. ...) qu'en est-il aujourd'hui?
Je pense que la première des choses à faire est qu'il faut tenir compte de l'enfant (sa langue, son quotidien, sa religion, sa culture (son identification).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'éducation comme co-éducation, ou une éducation au pluriel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'éducation dans le débat Hollande / Sarkozy
» L'heure est grave...
» Livres sur l'education
» SECU DES CONTRACTUELS
» CPE et recrutement des assistants d'education

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jeunesse, Education, Citoyenneté, Spiritualité et Solidarité :: Education, Citoyenneté et Spiritualité :: Le rôle des acteurs éducatifs?-
Sauter vers: